Depuis la publication de son premier recueil (Silences, 1990), Jean Pierre Girard n’a cessé de s’imposer comme l’une des voix les plus originales et les plus talentueuse de la modernité. J’espère que tout sera bleu participe de cette même volonté de renouvellement des formes, des figures, bref de la façon de dire notre monde. Voici donc deux tableaux où se succèdent l’émotion la plus authentique, le regard le plus cynique et l’esprit le plus naïf; des personnages simples mais hors du commun, des situations quotidiennes mais baroques, mis en sècne par une écriture du souffle, du rythme et une imagerie d’une inquiétante étrangeté. Tout cela dans un recueil traversé par l’amour.



J’espère que dans ces décombres, dans toute cette crasse au sol, les yeux des êtres seront demeurés lumineux, j’espère que l’eau dormante se sera transformée en banquise le temps que se liquéfient nos innombrables craintes, j’espère que pendant tout ce temps de l’attente et de l’ignorance. il y aura eu avec acharnement des enfants, et j’espère que tout sera bleu.

J’espère que tout sera bleu
Québec Amérique, 2003, 131 pages.
ExtraitPaticence.html
RetourBibliographie.html